© URB'ART, 2019 - Mentions légales

Productions URB'ART

URB'ART entretenait, à son origine, un lien avec le monde industriel. A ce titre notre association est capable d'assurer l'ingénierie complète d'un projet visant à aider de jeunes artistes à sortir de l'anonymat et de proposer aux entreprises un moyen original et efficace de fédérer le personnel, autour d'une initiative artistique et sociale.

C'est ainsi qu'URB'ART est capable de monter une exposition en déchargeant le chef d'entreprise de la recherche artistique et de toute la logistique associée.

URB'ART est aussi producteur de documentaires. Avec les films sur les ateliers d’artistes, nous nous éloignons de tout le « machinal du monde ». Nous trouvons, moins un moyen d’interroger le réel, que d’ouvrir une fenêtre sur l’inaccessible. Nous partageons ces rencontres avec des artistes dans leurs univers de création fascinant à tous égards, qui reste au fond très secret.
Nous nous sommes demandés d’où venait ce désir de découverte, cet appétit à fixer notre regard sur eux ? L’atelier fonctionne comme un portrait chinois qui témoigne mieux que l’artiste lui-même de sa personnalité.
Les artistes nous proposent l’impénétrable de leurs temps, c’est bien là où ils nous entrainent, nous, les regardeurs. Nous les suivons par-delà leurs éblouissements. Cette idée de documentaires sur des ateliers d’artistes vise à faire partager ces endroits singuliers, inaccessibles et fascinants.
 
Ces productions sont présentées en priorité à nos adhérents au cours des conférences du lundi.

Films Ateliers d'artistes

Jacques Truphémus, 2016
Film dans l’atelier de l’artiste
Réalisé par François Ribière et Martine Tallet

Dès notre première rencontre avec Jacques Truphémus nos sens ont été en éveil, il disait lui-même « j’écoute la peinture… » : le bruit des tomettes d’argiles décelées, l’odeur de la térébenthine, l’éblouissement de la verrière, la volupté du velours de la méridienne, ou des verres encore teintés de leur contenant qui témoignent d’un atelier visité par les intimes…
L’atelier de Jacques Truphémus a sa singularité. Il n’est pas un manifeste comme chez Courbet, Il n’est pas un musée comme chez Gustave Moreau, pas une mise en scène comme chez Picasso, il réunit les ingrédients de la rêverie, ceux des poètes : La lumière, le silence, les notes qui parsèment les murs, certaines prises à la table d’un café et ramenées pour faire œuvre, les forêts du Vigan, dans une délivrance d’expression que nous pensions éternelle.

Max Schoendorff, 2016
Film dans l’atelier de l’artiste
Réalisé par François Ribière et Martine Tallet

Ce film permet de découvrir l’atelier de Max Schoendorff (1934-2012), peintre lyonnais et homme de théâtre. Intellectuel accompli, il initia et accompagna la culture pendant un demi-siècle à Lyon – ville qu’il ne quitta jamais –, et bien ailleurs. Il défendit la modernité chaque jour, chaque fois, à chaque joute. Il fut une sorte de Voltaire de son temps, fréquentant les puissants pour mieux les fustiger, lui l’homme d’immense connaissance, le citoyen engagé, l’écrivain brillant, le théoricien libertaire, l’artiste. Il fut du surréalisme. Il fut de l’aventure du TNP à Villeurbanne. Il fut l’ami, le compagnon des surréalistes, de Fautrier, Pietro Sarto, Bernard Chardère, Roger Planchon, Mado Lambert, Jean-Jacques Lerrant, Annie Salager, et de tant d’autres ! Toujours accompagné par sa femme Marie-Claude, aussi discrète qu’efficace, aiguë, et relectrice de grand talent.

Philippe Favier, 2017
Film dans l’atelier de l’artiste
Réalisé par François Ribière et Martine Tallet

Philippe Favier stéphanois par amour et par hérédité pensait ne jamais s’éloigner de l’atelier qu’il s’était trouvé après avoir fait les Beaux-arts de Saint-Etienne jusqu’au jour où, on lui proposa d’échanger son lieu de création…. pour un château du XVIIe siècle dans la Drôme….
Comment l’espace évolue-t-il, à partir de quels hasards, de quelles exigences ? Quelle cartographie se reflète dans les échanges matériels et spirituels de l’artiste et des choses.
L’atelier contient la part obscure des substances qui, greffées à l’imagination, vont permettre l’expression. Prendre conscience et connaissance de cet atelier, c’est rendre très proche l’artiste et dévoiler l’essentiel de son processus créatif en toute immersion.

Jean-Patrice Rozand, 2018
Film dans l’atelier de l’artiste
Réalisé par François Ribière et Martine Tallet

À mi-chemin entre les pavois des nuages et des croisements charnels,  il y aurait les sculptures pailletées de brûlures de Jean-Patrice Rozand. Il partage avec nous, dans son atelier, l’expérience métaphorique de ses créations : une rencontre avec le temps, avec l’espace, avec le lieu. Il y révèle son talent de manipulateur de gravité aux prises avec les éléments.

Projets avec les entreprises

Parce qu'une entreprise est, par définition, encadrée par des règles, comptables, fiscales, sociales, environnementales, elle risque de perdre son esprit créatif.
Faire entrer l'art dans l'entreprise c'est réveiller le besoin absolu d'idées nouvelles et d'innovation.
Mais ça peut aussi être l'occasion d'agrandir le territoire économique à celui de l'enrichissement intellectuel pour le plus grand bien du climat social.

1/6

Expositions URB'ART

L'artiste et son œuvre n'existent vraiment que dans le regard des autres. Des expositions ont été organisées pour présenter au public quelques productions artistiques et permettre la confrontation entre création et perception du public.

Black & White
Maroussia Bilak, Alexandrine Guérin, Lionel Mathieu
Galerie L'Œil écoute, Lyon
Une confrontation de matières et de couleurs, du noir au blanc. Albâtre, céramique et goudron.

© Maroussia Bilak

Toucher du doigt
Robert Alain Golay

Galerie L'Œil écoute, Lyon
En association avec le Centre IRIS de Marcy-l’Étoile.


© Robert Alain Golay

Paul Siché, 2019
Orangerie du Parc de la Tête d'Or, Lyon
Paul Siché est un artiste à multiples facettes et pas seulement le "muraliste" que l'on connait.
Son travail sur l'écriture, le cirque, les enfants est rempli d'une bienveillance de combat contre la maladie, l'injustice, le mensonge.

© Paul Siché